Il s'agit cette fois de la photo de classe de l'école du village en 1908 !

(cliquez sur la photo pour l'agrandir)

Il y a 27 enfants. Un effectif impressionnant sachant qu'il y avait aussi une école à Besseuges. A cela deux raisons principales :

En ce début de siècle La Penne vit essentiellement de son agriculture. Les fermes y étaient plus nombreuses qu'aujourd'hui. Et en cette époque pré-industrielle, il n'y avait que les bêtes de trait et les outils à main pour aider les exploitants à travailler la terre et les bois, s'occuper des troupeaux ou aller chercher l'eau "à la source" puisqu'il n'y avait pas encore l'eau courante. Les fermes avaient donc un besoin important en main d'oeuvre. Aussi, l'Assistance Publique plaçait dans des familles de fermiers bon nombre d'enfants. Ils y étaient élevés en échange de leur aide. Le tiers de l'effectif de la classe est constitué d'enfants provenant de l'Assistance Publique.


L'autre raison principale était la forte natalité dans les familles pennoises. Le plus souvent, les fratries étaient constituées de près d'une dizaine d'enfants. Mais elles n'avaient rien d'exceptionnel, ni pour la région, ni pour l'époque. En effet la médecine était balbutiante et la mortalité infantile importante. Seulement la moitié des enfants arrivaient à l'age adulte et ... partaient à la guerre. Si bien que seuls un, deux, ou plus rarement trois des enfants avaient une descendance.

Afin de "faciliter les recherches", voici une photo légendée de ces bambins de 1908, devenus depuis, pour certains, les arrières grands parents de nos bambins d'aujourd'hui !


1 - Augustine, de l'Assistance Publique
2 - Joséphine Zurli, son père était tailleur de pierres
3 - Pauline Queirolle (issue de l'hospice de Toulon), qui épousera François-Joseph Raybaud de Touët. Aucun de ces 5 enfants n'est resté sur la commune
4 - Marie Boin, de l'Assistance Publique et élevée au Collet
5 - Poulet, de l'Assistance Publique
6 - Loiseau, de l'Assistance Publique
7 - Baptistin Amicet, de l'Assistance Publique, élevée par la famille D'Authier
8 - Raoul Paban
9 - Vincent, de l'Assistance Publique, élevé à la Gagière
10 - Clairette Paban
11 - Clémence Roman, qui épousera Alexandre Caramagnol, est la mère de Mesdames Brusqui, Asteggiano et Regis.
12 - Rosa Louvet, épousera Pierre Bergot. Elle s'installa en région parisienne puis, à la retraite, à Roquestéron. Elle est récemment décédée à Puget-Théniers.
13 - Marie Daumas, qui épousera Henri Bochet. Sa descendance vit aujourd'hui à Pinaud (famille Joffret)
14 - Fernand, de l'Assistance Publique
15 - Emile, de l'Assistance Publique, élevé au Perron
16 - Felix Daumas du Sarret, qui épousera Marie-Clémence Jourdan
17 - Fernand, de l'Assistance Publique
18 - Henri Conil, qui quittera le pays
19 - Marie Paban
20 - Yolande Tomasi
21 - Joséphine Daumas, décèdera en 1912
22 - Marie-Clémence Jourdan, qui épousera Felix Daumas
23 - Marcel Jourdan, grand frêre de Marie-Clémence
24 - Joseph Jourdan, cousin des deux premiers, père de Francine Dalmasso
25 - Marius Jourdan, petit frère de Joseph
26 - Gabriel Daumas du Sarret, qui deviendra le boulanger de Sigale
27 - Clément Conil, qui épousera Marie Baud. C'est le père de Josette Cattanéo de la remise