L’onomastique de ce surnom devenu patronyme est identique à celle des d’Authier déjà analysée; le lecteur s’y référera donc. Pendant des siècles les deux familles, d’Authier issue de Sigaud et les Authier de La Penne qui ne possédaient aucun lien de parenté, ont cohabité sans se mêler. Ce fait est exceptionnel dans notre Communauté. Peut-être trouve-t-il sa raison dans une certaine rivalité s’exerçant dans le milieu des notables, la première famille aspirant à la notoriété, la seconde consommant la sienne, le tout probablement contrarié par l’homonymie ? Quoi qu’il en soit, elles évitèrent scrupuleusement toute alliance par mariage. Mais ce comportement fut sans effet car par le biais de tierces familles (les Lions, Daumas, Drogoul,... etc), des liens de consanguinité purent s’établir.

L’ancienneté des AUTHIER de La Penne remonte au moins au Moyen Age ; elle est donc antérieure à celle des d’AUTHIER-SIGAUD apparue au début du XVIème siècle. En 1471, CLAUDE et LAURENT AUTHIER étaient déjà déclarés chefs de familles imposables à La Penne. En 1564, à l’occasion de la vente aux enchères des biens de l’Eglise St Raphaël à Chaudol (où réapparaissent les Sigaud comme déjà vu), sont citées les familles Authier de ANDRE, ANTOINE (aussi notaire à La Penne), JEAN et BARTHELEMY. Entre 1642 et 1654 vivaient ANTOINE et JOSEPH, successivement procureurs à La Penne. Le dit JOSEPH tiendra aussi l’office de vicaire paroissial en 1642. Enfin en 1650, il est fait mention d’un ANDRE JOSEPH.

En conséquence, les AUTHIER ont constitué une arborescence que l’on devine bien développée et étoffée à La Penne-Chaudol depuis les temps les plus anciens et qui dut se poursuivre car on la retrouve ainsi à l’ouverture des registres d’état civil pennois. En effet, le principal auteur d’une des filiations pennoises susceptible de concerner des descendants actuels se dénommait FRANCOIS, né vers 1750. Il épousa Rose BONNEFOY, la fille de Jean-Baptiste, un des coseigneurs roturiers de La Penne et contemporain de Joseph Alexandre d’Authier, principal coseigneur du lieu. Il en eut au moins deux enfants et la filiation du cadet JEAN-BAPTISTE (1777-1854) est plus particulièrement à retenir. Son épouse Marie Thérèse LIONS de Saint-Pierre (v.1786-1856) lui donna onze enfants. Parmi eux HONORE (1807-1886) marié à Marie Reine DAUMAS, égala presque la performance de ses parents en ayant neuf enfants. L’une de ses cinq filles : Joséphine Antoinette (1854-1925) en épousant César Michel DAUMAS, devient l’ancêtre des BRESCH. En effet, c’est leur fille Camille (1883-1966) qui convolera avec Georges Bresch, les grands-parents et bisaïeuls des représentants actuels de cette famille à La Penne.

Parmi les segments familiaux non (encore) rattachés à des ramifications importantes, peuvent être mentionnées celles de :

-- Baptistine (1878-) qui épouse Louis Honoré SOLLO (SAULE) (RC1872-1941) ;

-- Marie Julie (RC1904-), l’épouse d’Aimé AMISION (SP1896-) ;

-- Augustine (SP1897-), l’épouse de Joseph SERANON de Sigale qui fut facteur à La Penne.

En conclusion, s’agissant ici d’un patronyme issu d’un surnom encore tardivement attribué durant la Renaissance, il faut se garder d’établir ou proposer des apparentements au seul prétexte du nom. Plusieurs souches indépendantes peuvent cohabiter, même à l’échelle d’un petit village comme La Penne. Il s’avère donc ici plus qu’ailleurs, nécessaire de suivre les filiations avec le plus de précision possible. Cela dit, il est incontestable que les AUTHIER occupaient une bonne place dans le cercle des notables de la Communauté au moins vers la fin du XVIème siècle, conjointement avec les CHIER probablement. Peu de temps après ils seront rejoints par les d’AUTHIER leurs homonymes !

Enfin, on aura noté que les BRESCH en s’alliant avec une branche DAUMAS issue d’une fille AUTHIER par entage, ont établi un lien de consanguinité avec la famille qui vient d’être étudiée. De façon générale, les AUTHIER ont d’ailleurs assez largement contribué au développement des arborescences DAUMAS (en quatre circonstances au total), ainsi qu’à celles des Gaydon, Drogoul, Lautard, Saule ... entre autres.


planche 1