C'est la migration périodique de 500 ovins prenant le traditionnel départ en direction des belles montagnes verdoyantes où l'herbe pousse en abondance.

Le troupeau est conduit et encadré par les éleveurs, les bergers, ainsi que par leurs fidèles compagnons canins prêts à rabattre quelques étourdis. Le "redoutable" pattu, bien utile face au loup, traîne un peu les pattes. Première pause bien méritée afin d'éviter les grosses chaleurs. La fin d'après-midi verra le bétail se diriger vers les gorges du Cians pour une seconde halte nocturne.

Le périple va se terminer ; le cheptel prendra ses quartiers d'été pour quatre mois environ si le temps le permet. Les hauts pâturages ne sont plus très loin.

Andrée Didier