C'est d'abord autour de la stèle des combes, sous un soleil printanier, que s'est formé le cortège. Après le dépôt d'une gerbe en mémoire du maquisard Félicien Charvin, tombé là sous les balles nazies, Dédé Feraud et son saxophone, accompagné pour la première fois par Marcel Saule au saxo ténor, entonnèrent le Chant des Partisans, puis une Marseillaise.

Le cortège se dirigea ensuite vers le col Saint Raphaël pour se rendre sur la stèle de Jean Bonnet, le second résistant pugétois lâchement abattu le 3 mai 44. Après un hommage rendu à ces deux soldats de l'ombre par Danièle Raybaud, en présence de son homologue pugétois Robert Velay, Michel Jeannot, du Souvenir Français déposa une seconde gerbe, avant que ne résonnent les notes des deux saxophonistes.

Le cortège reprit alors la route en direction du village. De nombreux pennois sont venus gonfler ses rangs pour l'hommage aux veuves et orphelins de guerre, devant la mairie, et enfin, pour l'hommage aux soldats pennois tombés pour la France, devant le Monument aux Morts situé contre l'Église.

Après la levée des couleurs, Danièle Raybaud fit lecture du texte préparé par le secrétaire d'État aux anciens combattants. Une dernière fois le duo de cuivre fit retentir la Marseillaise puis l'ensemble des participants gagna la salle polyvalente pour un apéritif.

Les membres du Souvenir Français se retrouvèrent ensuite au restaurant, accompagnés de quelques personnalités du village et des villages voisins. Autour d'un copieux repas, les « anciens », derniers témoins de l'occupation allemande dans la région, racontèrent leurs souvenirs « d'enfance » aux plus jeunes générations.